Le roman tiré de Twitter : les tweets de l’internet au papier

Le roman tiré de Twitter : les tweets de l’internet au papier

Publié le 18 mars 2009 par Actualitté

Les initiatives couplant les textes rédigés sur le net et leur création papier se multiplient. Si hier, nous évoquions l’exemple de cet auteur qui chaque jour, et plusieurs fois par jour, poste des passages de son roman paru en 2007 sur son fil Twitter, inversant ainsi la tendance, voilà qu’un autre énergumène met à profit les fils de conversations qu’il a pu tenir.

James Brindle a en effet compulsé trois années de twitterisation en un ouvrage qu’il aura finalement lui-même autopublié, sous le titre My life in tweets. Il s’agit par ailleurs d’un volume 1, allant de février 2007 à 2009. La suite pourrait donc ne pas tarder.


S’il n’est pas certain d’avoir la rpimeur de cette initiative, et tout particulièrement en passant par l’autoédition, il affirme avoir avant tout voulu tester les capacités d’impression de la société Lulu, et semble plutôt satisfait de l’expérience.

Toujours dans le phénomène de création littéraire sur Internet et viaTwitter, il faut rappeler l’initiative de Thierry Crouzet, qui s’est lancé dans un Twiller avec Croisade, c’est-à-dire la rédaction d’un thriller dans le format Twitter.

Publicités
  1. Si tu t’intéresses aux fictions hypermédiatiques, tu aimeras sûrement Kaosopolis, qui se promène entre 5 blogues, un QG Facebook et 5 comptes Twitter.

    Bonne lecture et essaie de ne pas te perdre 🙂

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :