Archives d’un auteur

Storytelling + Créativité + Nouveaux médias = Mekanism

Mekanism is a San Francisco and New York based creative production studio, housing film, animation and digital content creators. We sprinkle our love of good storytelling on viral campaigns, commercials and branded entertainment, to inspire measurable brand loyalty.

Très sympathique agence concevant, entre autre, de courts films publicitaires en utilisants divers médiums et matériaux, sous la forme d’un court récit ou d’une partie de récit.

À voir si vous avez 2-3 minutes de pause à prendre!

Mekanism

Publicités

Drôle de hasard!

Je viens de tomber là-dessus, vraiment par hasard.

Une étude sur les humoristes et les médias sociaux, pour ceux que ça intéresse. Il semble que Marie-Ève avait raison et qu’ils soient très présent sur ce type de réseaux:

Étude: les humoristes et les médias sociaux

Le récit numérique en images

Voici un exemple classique de digital storytelling. Cet exemple a été créé par Monika, une participante, lors d’un atelier supporté par le projet Finding A Voice dont je vous ai déjà parlé… Cet atelier se tenait à Seelampur, New Delhi.

Monika sur blip.tv

La transmédialité au service d’une population analphabète

StoryBank est un projet de recherche mis sur pied afin d’élaborer des solutions pour combler la fracture numérique chez une population largement analphabète. Considérant que l’UNESCO a déterminé que la création de contenu local est un facteur clé dans l’implantation des technologies, l’idée était donc d’adapter à cette population spécifique les outils multimédia utiles au digital storytelling . Selon l’UNESCO, la création de contenu local permet aux communautés d’avoir un mot à dire dans leur propre développement.

Le village de Budikote, en Inde, a été choisi pour y mettre sur pied ce projet. Le choix de Budikote s’est fait sur 2 considérations:

  1. D’abord, le village, malgré sa grosseur modeste (600 familles) et son aspect retiré (100km à l’est de Bangalore) est ouvert aux nouvelles technologies. Le village possède déjà un Telecentre soutenu par un autre programme de l’UNESCO, qui abrite entre autres une populaire radio-communautaire. Le village est aussi accessible à la téléphonie cellulaire.
  2. Ensuite, le village possède une tradition de récit et une niveau élevé de littératie visuelle. Un exemple de ceci sont les rangolis : des motifs complexes peints chaque jours à l’entrée des maisons pour accueillir le jour. Un autre exemple est ici raconté par l’un des chercheurs :

During one of the fieldtrips we witnessed an interesting method of communal story telling that demonstrated a striking mixture of audio and visual expression. The storyteller held a rolled up scroll and as the story progressed, he unfurled it, revealing images to complement his patter. Throughout the tale, a band played accompanying music in the background. Source

Le projet:

Après avoir constaté le succès de la radio communautaire et l’implantation réussie et grandissante de la téléphonie cellulaire dans les pays en développement, l’équipe de recherche a tenté d’étendre le principe de la radio radio communautaire à du contenu multimédia créé avec un téléphone portable.

Le système, élaboré avec les villageois, permettait aux participants de créer des micro-documentaires en 6 photos et 2 minutes de bande audio. Les histoires étaient ensuite téléchargées vers un dépôt central, au télécentre, où elles pouvaient être visionnées sur un écran tactile. Les histoires pouvaient être choisies au hasard grâce à des images défilant sur l’écran ou appellées à l’aide d’un numéro qui leur était associé. À ce sujet, des prospectus étaient imprimés et distribués par les villageois pour publiciser certaines histoires. Les histoires pouvaient aussi être téléchargées du dépôt central sur un cellulaire ou échangées de cellulaire à cellulaire (peer to peer). Les histoires ont aussi été diffusées à la télévision et à la radio communautaire lors d’émissions spéciales.

Pendant la période d’essai d’un mois, 137 micros-documentaires ont été créés par les participants. Ces personnes désiraient majoritairement que leurs histoires soient vues par leur famille et amis.

What is really interesting in this project is that it seemed not to put any barriers into what kind of content should come on the ICT model. It allowed people to create a product which is not so much development but also perhaps a creative expression, which has some aesthetic value not just in terms of social impact. Source

Éléments du projet StoryBank
Un dernier rapport de conclusion sur le projet StoryBank a été publié à l’hiver 2009. Je vous reviendrai avec les conclusions et les leçons que les chercheurs ont tiré de ce projet de recherche.

Finding a Voice : des exemples

Tel que promis la semaine dernière, voici 2 exemples de projets réalisés par Finding A Voice, au Népal et en Indonésie.

– Népal | Lumbini Community Multimedia Centre :

Le projet Hambro Lumbini (Notre Lumbini) avait, entre autre, pour but de permettre un dialogue entre les habitants de Lumbini, au Népal, et les responsable des sites du Patrimoine Mondial. En effet, c’est à Lumbini que l’on retrouve le lieu de naissance de Bouddha et Patrimoine Mondial avait l’intention d’agrandir la partie protégée du site. Les habitants de Lumbini regrettaient de ne pouvoir émettre leurs opinions aux responsables du projet.

Finding A Voice a donc formé des habitants du village à l’utilisation d’outils multimédia et à la structure journalistique des 5W (Who, What, When, Where, Why). Le groupe de participants était ensuite responsable de rapporter la vision locale, sous forme de reportage, de témoignage ou d’entrevue. Les bandes audio étaient ensuite éditées et gravées sur CD. Les reportages ont été diffusés à la communauté par une radio locale.

– Indonésie | Partnerships for e-Prosperity for the Poor

En Indonésie, Finding A Voice s’est associé au projet Partnerships for e-Prosperity for the Poor (Pe-PP). Le projet Pe-PP a mis en place 3 centres multimédias avec lesquels Finding A Voice a collaboré. Chaque centre est équipé de 5 ordinateurs, 1 modem, 1 télévision, un projecteur LCD et une caméra numérique.

Finding A Voice a utilisé la méthode du récit et de la création de contenu pour former les intervenants responsables des centres aux outils multimédias. Les intervenants participeraient donc à des workshops et pourraient ensuite former les autres membres de la communauté à l’utilisation des outils disponibles aux centres.

50 histoires ont ainsi été créées. Elles ont permis à leurs auteur d’acquérir plus de compétences en littératie numérique.

Journal d’un coopérant : un film de Robert Morin

Journal d’un coopérant a été tourné par Robert Morin au Burundi à l’été 2009.  Ce dernier y joue Jean-Marc Phaneuf, « un technicien en électronique retraité qui travaille pour Radio du monde, un ONG spécialisée dans la rénovation et l’installation de radios communautaires en Afrique ».

Pendant deux mois, soit du 3 décembre 2009 au 29 janvier 2010,  Jean-Marc Phaneuf publiera son « journal » sous forme de blog vidéo auquel les internautes sont invités à répondre, en s’inventant eux aussi un personnage.

Robert Morin s’est laissé guider par les commentaires des blogueurs afin d’élaborer la version finale de son film. Certains commentaires vidéos laissés par les internautes pourraient même s’y retrouver.

Voir les épisodes du film

Le film sera présenté pour la première foisl lors de la cloture des Rendez-Vous du Cinéma Québécois le 27 février prochain. Il prendra ensuite l’affiche à Montréal, dès le 19 mars prochain.

www.journalduncooperant.com

Ushahidi : journalisme citoyen

La plateforme Ushahidi permet aux témoins d’événements critiques de raconter ce qui se passe autour d’eux au reste du monde:

« Our goal is to create a platform that any person or organization can use to set up their own way to collect & visualize information »

What is Ushahidi? from Ushahidi on Vimeo.